Bravo, Grandjean

Foto: LGO

Foto: LGO

Hace un par de días nos sorprendía la noticia de que Dominique Grandjean, director de la mítica La Grande Odyssée, abandonaba la dirección de la carrera y su vinculación a esta también como jefe veterinario. Ayer, Grandjean ofrecía en su blog los porqués de este adiós; unas explicaciones que no sorprenden y en las que se reconoce, además, algo que lleva años ocurriendo en muchas carreras. Bravo por Grandjean y por la fidelidad a sí mismo. Aunque para la supervivencia de las grandes carreras sea necesario contar con el beneplácito de patrocinadores y, para bien de éstos, medios de comunicación, lo que no puede hacerse es fundamentar el recorrido, los horarios y todo lo que concierne a una carrera en cómo quedará eso en la pantalla. Del abandono de Grandjean, por cierto, ni una línea en la web de La Grande Odyssée o en sus redes sociales. Significativo, como poco.

Paso a reproducir, a continuación, el comunicado de Dominique Grandjean:

Pourquoi je Quitte la Grande Odyssée…

La vie est parfois douloureuse qui vous conduit à prendre des décisions que vous n’aviez meme jamais envisagées. Depuis 12 ans, avant meme sa première édition, LGO faisait partie de mon quotidien, avec les intensités pas toujours simples du début de chaque mois de janvier. Depuis 12 ans un bénévolat consenti de chef vétérinaire puis de directeur de course, avec un objectif pas toujours atteint dés lors que cette course empreinte des pistes qu’on sait difficiles: le bonheur des chiens et des mushers dans un cadre de compétition organisée de manière aussi professionnelle que possible. Les aléas d’enneigement n’ont pas toujours aidé, des erreurs furent commises, et il ne fut pas toujours simple de convaincre les mushers, mais au global nous restions sur 2 belles éditions enneigées en 2012 et 2013. Avec tout de meme en toile de fond un sentiment de virage médiatico-commercial prononcé, mais un tel évènement a besoin de partenaires et de médias.

Puis vint 2014, un énorme travail d’Anthony Choumert et Emmanuel Turillon (et de toute son équipe de pisteurs en association avec les pisteurs locaux) pour trouver les plans B, C, parfois D qui permettaient d’aller chercher la neige là ou elle se trouvait. Pleine réussite, avec une seule étape (la première) qui s’est révélée dangereuse et une tres mauvaise descente plus loin dans la course. Mais malgré tout un super moral, un super mental, un remarquable travail de l’équipe vétérinaire de Delphine Clero, et des équipes de bénévoles LGO et locaux au top.

Dés lors pourquoi en venir à décider de quitter un tel évènement qui berce mon quotidien depuis plus de 10 ans, et se situe au centre de toutes mes passions? Pas du masochisme non, car ça fait très mal d’en arriver là. Mais je veux pouvoir continuer à me regarder dans une glace, à vivre au sein du monde des mushers et handlers comme avant, et ne pas déroger à mes règles de fonctionnement.

D’aucun en cette course oublie par trop qu’elle n’existe que parceque les chiens existent, et qu’ils ont droit au respect permanent de toutes et tous. Il en va de meme pour mushers et handlers qui ont je crois mérité un vrai passage de ligne d’arrivée finale (seuls un chronométreur et moi meme étaient présents sur l’arrivée finale de la course au col du Mont Cenis, vétérinaires et deux autres personnes étant sur la stake out); qui ont mérité pour les handlers et les enfants de mushers de pouvoir aller féliciter leurs champions sur l’aire d’arrivée fictive (ils en furent exclus, comme Delphine et moi, pour raisons de qualité d’image rendue); qui ont mérité une vraie remise de prix non baclée en 5 minutes pour cause de timing afin que les invités puissent assister à une cérémonie des 10 ans en auditorium; qui ont mérité la photo finale avec tous les handlers, traditionnelle et festive (disparue hormis pour quelques uns d’entre eux à qui j’ai fait signe de venir, ayant le micro en mains). Il en va de meme pour l’ensemble du staff de bénévoles LGO qui attendent encore pour la plupart le mot magique (“merci”), et surtout l’appel groupe par groupe devant les mushers, avec, pourquoi pas, un petit cadeau souvenir des 10 ans.

Alors oui tout cela a fait déborder un vase sans doute déjà trop plein. Sans nul doute suis je trop entier, trop passionné, trop enclin à dire quand il faut se taire, et à le faire en des formes non politiquement correctes. Ce faisant, n’ayant jamais eu d’avocat dans ma vie, on m’a fait comprendre qu’il ne me fallait pas m’épancher sur la toile au risque d’en retrouver face à moi! Alors bon, je n’en dirai pas plus.

J’ai sincèrement cru en cette course, je me suis investi du fond de mon ame pour elle, j’ai boycotté une cérémonie ou l’on souhaitait me remettre un diplome de “musher honoris causa” (sourires) à l’occasion des 10 ans…et j’ai lu ce qu’il m’a fallu lire…alors le vase a débordé!

Le sport de traineau a besoin de grandes et belles courses…L’Alpirod, sur laquelle fut calquée LGO en fut une…LGO aussi. Nul doute que d’aucun ne sera pas en accordance avec mes propos ci dessus, mais ils sont ma simple perception des choses. Tout cela est très triste pour les passionnés que nous sommes; et peut etre que ce sera un immense bien pour la course. Nous verrons.

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s